RUMBA CUBANA Version imprimable Suggérer par mail

SESSION RUMBA CUBANA de Octobre à Décembre 2015 enseignante Dominique Gombert

Nouvelle salle avec miroirs (nouvelle maison des associations de Fontvieille à coté de la salle polyvalente)
2  dimanche/mois

photo site rumba (copier).jpgNiveau 1: basiques Rumba cubana
 de 11h00 à 13h00

Niveau 2: intermédiaire
14h15 à 16h15

Niveau 3 (intermédiaire/ avancé  
16h30 à 18h30


Dates :
DI 4 octobre-DI 25 octobre-DI8 novembre- DI 22 novembre-
DI 6 décembre-DI 20 décembre 2015

Tarifs
cycle : 6x2 heures : 80 euros/ 
le stage de 2 heures : 26 euros


Adhésion oddara : 10 euros

 


 

 

 

Enseignante

Dominique Gombert.  Licenciée en éducation physique et sportive option gym et danse,maitrise de management  du sport
danseuse et enseignante danses cubaines et brésiliennes, formée à Cuba pendant 16 ans en danses cubaines et afro-cubaines à Santiago La Havane et Camagüey, a participé a de nombreux stages et festivals en France, auteur du site afrocubadanse. Elle allie une solide  pédagogie adaptée aux européens à  sa profonde  connaissance des danses latinos (Brésil Cuba modern jazz..;)  sa formation en éducation physique et sportive lui a donné de solides compétences pour le travail du corps et la pédagogie.

La Rumba

Extrait avec autorisation du site www.afrocubadanse.com de Dominique Gombert

La Rumba tient une place à part dans les musiques, chants et danses de Cuba.
Elle n'est pas d'origine religieuse.
A partir d'instruments très simples, (petites cuillères, caisses puis tambours) s'est créé un complexe rythmique d'essence africaine mais déjà acclimaté à la réalité cubaine.
Les gens du peuple les plus humbles y commentaient de manière satyrique les évènements politiques, sociaux , puis même amoureux qui les affectaient
On distingue trois styles : le yambù, le guaguancò et la columbia.
Chaque style se distingue l'un de l'autre au niveau rythmique et au niveau de la danse.


Le Yambù
Forme la plus ancienne de la rumba, le rythme est lent
Appelée aussi rumba des vieux ;
Après une assez longue introduction appelée " diana " ou alterne soliste et chœur, un couple commence à danser La danse est lente élégante :c'est la femme qui est mise en valeur dans la danse, l'homme restant au second plan..
Traditionnellement il s 'appuie sur elle, semble souffrir de rhumatisme tandis qu'elle danse avec coquetterie et sensualité.

 
Le Guaguancò
A l'origine , le guaguancò était surtout narratif : la politique, l'amour, les problèmes de la vie quotidienne en étaient les themes principaux.La danse serait apparue plus tard ; Elle se caractérise par le " vacunao " à signification érotique qui est un geste du danseur vers le pelvis de la danseuse qui elle essaye de s'en protéger.

Toute la richesse de la danse va se caractériser par ces " attaques " et esquives entre les le danseur et la danseuse. Le mouvement de vacunao est très varié utilisant un foulard ou différentes parties du corps.
Techniquement, on retrouve les mêmes pas de base en yambù et en guaguanco, :genoux fléchis, gardant toujours un temps de ressort, un travail du bassin spécifique, du buste ,des épaules des bras en relation avec le rythme ;c'est une danse qui demande une coordination très subtile, et une grande maîtrise du rythme.

Note : La rumba pratiquée dans les danses de salon en Europe aurait pour origine le son ou le bolero.


La Columbia
D'origine rurale, on dit qu'elle est née dans la province de Matanzas : les textes sont moins élaborés que dans le guaguanco et parlent du travail : le café, la canne à sucre…
La structure musicale ressemble beaucoup aux autres styles de rumba .
C'est essentiellement une danse d'hommes au rythme rapide : dans la partie dansée,
un danseur se présente, faisant montre de son habileté bientôt suivi par un autre qui essaiera de le surpasser…

La danse se caractérise par un jeu de jambes, le travail des épaules et beaucoup de liberté d'improvisation ;dans les villes, le style des danseurs a évolué :certains incorporent dans leur danse des éléments d'autres danses : figures du ballet classique, acrobaties de cirque, hip hop…mais aussi des éléments de folklore afro-cubains, abakuà…

Tous les pas de danse du danseur doivent être soulignés par un des tambours , le " quinto ".
Certaines fois, le danseur exécute des pas complexes et rapides autour d'une bouteille de rhum qu'il ne doit pas faire tomber (ou sinon comme dit alors le chœur, il doit la payer)
Particulièrement impressionnante et risquée est également la danse des couteaux où le danseur tenant un couteau dans chaque main simule l'acte de se donner des coups de couteaux .
 

Vidéos
Ces vidéos ont été prises  par Dominique au cours de ses séjours d'étude à Cuba
Yambu par le Ballet folklorico de Camagüey


Guaguancò par le Ballet folklorico de Camagüey

Columbia par le Ballet folklorico de Camagüey


Discographie
Muñequitos de Matanzas
Yoruba andabo
Clave y Guaguancò
Rumbatà (de Camagüey!!!!!)


DVDYoruba andabo (rumba en la Havana con yoruba andabo
Rumbòn tropical (boogalu production:www.boogalo.com)